Programme

Square Marguerite

© Chantal MOENS

Au cours de ses planifications urbanistiques, l’architecte Gédéon Bordiau imagine une succession de trois squares qui seraient reliés entre eux par une vaste avenue arborée et qui profiteraient des eaux venant de Schaerbeek et de Woluwe. Le projet de l’avenue Palmerston et des squares Ambiorix, Marguerite et Marie-Louise est né. On commencera à le concrétiser dès 1875. Si un vaste étang orné d’une grotte artificielle et d’un puissant jet d’eau anime le square Marie-Louise, le square Ambiorix, ceint d’une haie de tilleuls palissés, offre des espaces géométriques en terrasses évoquant davantage le style français. Quant au square Marguerite, prénommé d’après Marguerite d’York, Marguerite de Parme ou Marguerite d’Autriche, on prévoyait d’y construire une imposante église de style néogothique, mais le projet sera abandonné à deux reprises. Léopold II préféra celui de la future basilique de Koekelberg. Très vite, l’esplanade a servi d’aire de jeux et de lieu festif, puisqu’un kiosque y est installé vers 1900. Il disparaitra après la Seconde Guerre mondiale, mais le square n’échappe pas à sa vocation : une plaine de jeux y sera aménagée en lieu dédié au sport, à la détente et aux jeux collectifs, le square Marguerite jouit d’une grande popularité dans le quartier. (Classé – 14/07/1994)

Infos pratiques

Square Marguerite, Bruxelles-Extensions

B
63 Marguerite/Michel-Ange